samedi 17 novembre 2018

Una Settimana a Roma - Poèmes de Clément Gouty




Quelques souvenirs d’un voyage d’études de 8 jours et 8 nuits à Rome en compagnie de mes camarades et de deux professeurs de l’Université...


Ici, c’est Roma 

Ici les flics roulent en Fiat et ont de belles sapes.
Et sur toutes les églises y a les armes du Pape. 
Ici, les Pakistanais parlent Italien en agitant les mains.
Et y’a de l’huile d’olive dans tous les petits pains
Y’a marqué SPQR sur toutes les poubelles 
Et des merles qui jouent dans des ruines vieilles et belles
Ici les ambulances font pas le même bruit qu’à Paris.
Avec quatre notes, c’est un peu plus joli
Ici, y’a des orangers dans la rue, 
Et des citronniers le long des avenues.
Dans les confessionnaux, tu peux parler English ou Italiano pour te livrer 
Et un feu rouge s’allume quand c’est occupé.
C’est l’industrie de la confession.
Les italiens sont bavards, dit-on. 

 SPQR = Senatus Populus Que Romanus (« Le Sénat et le Peuple »)
 


Roma paradoxale 

Rome tu vis tu meurs tu ris tu pleures.
Ton pavé taché de sang plus d’une fois, Rome tu peux être le pire des endroits. Ton ciel bleu écrasant les dômes et laissant tranquille les dogmes, écrasant l’angoisse et laissant place aux arts, arts mineurs ou arts majeurs peu importe, car du haut de l’Esquilin veille Sainte-Marie Majeure.
Roma tu peux être le plus beau des lieux, même si tu en es parfois à mille lieues. 
Tu nous fais peur, tu nous fais plaisir, tu es complètement folle mais tu es plus sage que nous. Parce que tu sais vivre, tu n’as pas peur comme nous.
De sang et de beauté, de bizarre et de sublime, d’amusant et de mystique, tu es faite de boue et de gemmes, pierre précieuse sertie avec nos tripes, berceau du monde, tombeau de l’âme !


Souvenirs d’un Parisien Quasiment Romanisé 

Rome tu vas Rome tu viens. Tu as des hauts tu le prends bien, tu as des bas ça va aussi. On aime te dire hello, mais bientôt ce sera arrivederci. 
Les Césars veillent sur les forums, les ruines et les rues de la ville, éternelle capitale d’un nouvel empire, dans notre cœur et nos souvenirs, fatale vestale qui ressuscitera à l’avenir.
Parce que, de tes cendres, tu as toujours su en renaître, tu renaîtras, tu revivras, et le monde à nouveau connaîtra la Dolce Vita !


Une semaine à Roma 

Saint-Pierre, Saint-Père, Rome qui s’amuse ou Rome austère, tristesse sous un ciel bleu ou rigolade dans le vent, partout des palmiers, en l’air des goëlands. 
Rouge comme le sang ou comme les murs des bâtiments, vêtue de marbre blanc comme le Vatican, tu es là, tu nous attends au tournant, tu nous guettes en rigolant, la vie continue son torrent.
On passe de place en place, on salue les chefs-d’œuvre en pleurant, parfois on rit devant les monuments. Tu es la capitale de l’amour, tu es belle par tous les temps, mais en sept ou huit jours on ne te connaît pas vraiment. 


8 jours, 8 nuits, Caput Mundi

Ils vont et viennent. Partent de Paris pour la Ville éternelle.
Ils courent, ils s’aiment, ils sèment, ils vivent, ils admirent. 
Ils passent une semaine dans la capitale du monde, et repartent, et retournent étonnés chez eux, par un temps froid, humide. 
C’était un peu comme un rêve.  
Mais si c’était à refaire, ils le referaient !


Rome en quelques chiffres  

2765 ans. 
1400 km de Paris. 
Des millions de cœurs qui battent. 
1 âme.
De l’amour, de la gloire, des souvenirs ; un soleil qui brille pour tous, où chacun peut trouver sa part de lumière. 
Roma, longue vie à toi !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les Plaintes du Minotaure - poème de Jérémy Gouty

  Minotaure souffre bien de sa double nature. N’étant pas décidé à mourir pour autant, Il refuse ...