jeudi 22 novembre 2018

Aussi belles soient tes vérités - Poèmes de Virginie Vandenbossche


De toutes mes forces

Je t'ai aimé de toutes mes forces, 

Cœur éprouvé, gratté l'écorce 
Sève écoulée, milles entorses, 
Je suis couchée, racines sans force … . 
Déracinée  et loin des miens, 
Région trouvée, je me maintiens.
Mes muscles ne me tiennent plus, 

Ma tête, pardon, ne me suit plus, 
Que se passe t-il lorsqu'un moment 
Le lâcher-prise amène le vent,
Le vide, le tout, le rien 

L'abandon du temps qui nous soutient ? 
Les tourments d'antan incessants 
D'ardeur, et de teneur , 
Soutenant terriblement de leurs arguments 
La profondeur des châtiments méritants 
Subis, déplacés, 
D'un corps déjà meurtri 
Par le chagrin et le poids de sa vie,
Tremblent mes mains 

De mes gestes apeurés, 
Peur du lendemain, 
D'être abandonnée.
Plûme, tel est mon nom , 

Je dirige les émotions,
Au fond du fond, 

Je prends une forme, 
De cœur à corps,
En somme, en sors 

Le pire, le neutre 
Et le meilleur.

Promises   -     Promesse

Je reconnais la faculté d'exprimer 

Les ressentis, depuis longtemps refoulés, 
Et même s'ils ne sont que partiellement acceptés 
La Vérité ne peut, toujours, que blesser.
 

L'entendras-tu ? 
L'acceptes-tu ?
 

Je suis un TOUT ? 
Un Tout-ou-rien, 
Un rien de tout, 
Tout à chacun 
De prendre un bout, 
Un bout de rêve.
Je te fais la promesse 

d'Aimer ce tout de toi, 
Cet être unique, non parfait, 
Qui fait de toi ce que tu es.

Aussi belles soient tes vérités

Sensibilité , tu m'impressionnes ! 
Aussi belles soient tes vérités, 
M'hérissent le poil, me font pleurer, 
Elles côtoient de près, 
La ferveur de la passion, 
L'effervescence des émotions, 
La puissance de réaction, 
A toutes manifestations 
Non contrôlées, non contrôlables.
La moiteur n'existe pas ! 

Tu entres et me fais prisonnière de tes 100 pas,
Je suis ta fille.
A fleur de peau, 

Et à tâtons
Réactionnaire à l'émotion, 
Vindicative à l'abandon,
Amoureuse de l'Amour 

De la Vie , de l'Humain, 
Je prônerai toujours 
L'Aventure et les voyages, enclins
A développer la bonté, 

La générosité, 
L'empathie , la volonté 
D'un monde meilleur.

2 commentaires:

  1. Aimer l'amour, vivre la liberté, écrire l'intemporalité du vent.
    Pour que le partage du juste embellisse ce monde, brute, aseptisé, névrosé, qui n'ose plus penser .

    RépondreSupprimer

Les Plaintes du Minotaure - poème de Jérémy Gouty

  Minotaure souffre bien de sa double nature. N’étant pas décidé à mourir pour autant, Il refuse ...